Bière ou Sangria - connaissez-vous votre client

 

Avec la venue de la saison estivale, je me suis posé la question : mes clients sont-ils plus bière où plus sangria ?

Est-ce que je connais mes clients assez bien pour être en mesure de répondre à cette question ? Pourquoi ceci est-il si important à savoir ? Après tout, nous n’allons pas prendre une bière – on est là pour faire affaire ensemble.

Bien connaitre son client ne se limite pas seulement à connaitre ses préférences et ses besoins en affaires, mais aussi à bien comprendre la personne entière.

L’intégration des médias numériques et des médias sociaux a fondamentalement changé les façons d’acheter et de consommer. Presque un tiers du monde utilise un média social régulièrement, 74 % des gens disent utiliser Facebook pour des raisons professionnelles et 62 % des consommateurs consultent Facebook avant de faire un achat ou visiter un commerce.

Le vieux dicton qui dit que les gens achètent et font affaire avec des personnes en qui ils ont confiance est toujours vrai. La seule chose qui a changé est que la première façon d’entrer en communication avec un prospect ou un client est maintenant via les médias sociaux ou sur internet.

Les médias sociaux, spécifiquement, sont un outil de communication où, en tant qu’entreprise, nous avons le privilège d’entrer en relation 1-à-1 avec le client. Ceci veut aussi dire qu’on doit apprendre, et ce de façon continue, à mieux connaitre notre client.

Le premier point de départ pour bâtir cette relation est de dresser un profil de notre client-type aussi nommé « persona » en anglais.

Lorsque vous allez bâtir votre profil, prenez le temps de nommer la personne, de dresser son profil personnel et professionnel. Qui fait partie de son entourage ? Quels sont ses enjeux ? Qui influence ses décisions ? Où demeure-t-il ? Quels sont ses besoins ?

N’oubliez pas d’écrire le profil de votre persona au « je ».

Ce persona va plus loin qu’un profil sociodémographique et s’étend jusqu’à connaitre s’il est bière ou sangria. Si la réponse à cette question est « Les deux ! », alors dans quelles circonstances boit-il/elle de la bière ou de la sangria ?

Si vous désirez du soutien pour bâtir le profil de votre client-type, n’hésitez pas à me contacter.

Bon, j’ai soif… 🙂